Rhumatismes Inflamatoires Chroniques
Vaincre les Rhumatismes Inflamatoires Chroniques
Imprimer

Qu’est ce que la Polyarthrite Rhumatoïde ?

Diagnostic

A savoir sur la Polyarthrite

Il est aujourd’hui démontré que les lésions articulaires de la PR se développent avant tout pendant  les trois premières années de son évolution.

Certains traitements médicamenteux dont nous disposons actuellement, particulièrement certaines biothérapies, peuvent arrêter l’évolution des lésions structurales au cours de la PR. Il est donc essentiel d’effectuer un diagnostic précoce de la maladie, afin de stopper son évolution et d’empêcher l’apparition de lésions structurales définitives.

Diagnostic clinique

Etant donné le caractère très hétérogène de la maladie dont la sévérité et l'évolution varient d'un individu à un autre, le diagnostic de la PR n'est pas facile. Simples douleurs nocturnes sans déformation avec enraidissement articulaire matinal, fatigue extrême, petit amaigrissement, enflure de certaines articulations de la main ou des avant-pieds...la présentation clinique de la maladie au début peut être très variable.

Dans un premier temps, il convient d'éliminer d'autres maladies articulaires dont la présentation clinique peut ressembler à celle de la PR. Cette phase du diagnostic inquiète souvent le patient qui à l'impression que le médecin n'a pas de diagnostic précis à lui proposer. Pourtant un interrogatoire minutieux et attentif permettra au soignant, en procédant par élimination, d'arriver au diagnostic de PR.

Examens complémentaires

Les examens biologiques et radiographiques permettent surtout devant une PR en début d'évolution, d'éliminer d'autres diagnostics, plus que de confirmer directement la maladie.

Le bilan biologique
  • Recherche de signes d'inflammation (augmentation de la vitesse de sédimentation globulaire et de la protéine C-réactive).
  • Recherche du facteur rhumatoïde (réaction de Waaler-Rose ou test au latex), généralement négative au début de la maladie.
  • Recherche des anticorps antipeptide citrulliné (anti-CCP) qui sont inconstants mais très spécifiques de la PR.
  • Recherche des anticorps antinucléaires, pour éliminer une maladie lupique.
  • Etude du liquide synovial, pour éliminer des maladies infectieuses.
Le bilan radiographique

Bien que souvent normal en début d'évolution de la PR, ce bilan constitué de clichés des mains, des pieds, des poumons restera un élément de référence très utile dans la suite du traitement. La place des autres explorations d'imagerie (IRM, échographie) est en cours d'évaluation.

Coordination RIC Sud - Maison des Professions Libérales - 285 rue Alfred Nobel - 34000 Montpellier
Tel. 04 99 52 20 12 - Fax. 04 67 64 86 93
coordination.ric-sud@orange.fr